Le cabinet des cartes




Le cabinet est cet espace réservé au travail intellectuel, au plaisir et à toutes sortes d’expériences mentales. A l'écart, il est censé offrir le calme nécessaire à la contemplation, à la réflexion et à la création.

 

Celui-ci se veut un lieu où se confrontent l'expérience et la représentation du monde — avant comme après son exploration physique — par le moyen des cartes. Entre les deux pôles que sont la cartographie satellitaire et le psychocosmogramme (ou mandala), tous les types de cartes existent. Il est possible d’en user pour élaborer une vision renouvelée du monde qui ne sacrifie ni la vérité des faits ni l’esthétique : Korzybski fut le premier à dire que la carte n’est pas le territoire, « mais quoi de mieux qu’une carte pour donner une sensation initiale de monde (qui ne se souvient des premières cartes qu’il a vues, enfant ?), pour éveiller la conscience planétaire ? « J’ai entendu dire qu’il y a  des gens qui ne s’intéressent pas aux cartes, j’ai peine à le croire », écrivait Robert Louis Stevenson. Si les cartes renseignent sur la forme du monde, l’absolue beauté de certaines d’entre elles va jusqu’à illuminer l’esprit. »(White)

 

Les vertus des cartes sont immenses. Elles permettent non seulement de nous renseigner sur la forme du monde. L’esprit peut s’en servir comme instruments d’évacuation : évacuation d’angoisse, évacuation de faux langage (Deligny). Elles éclairent les relations entre les lieux, entre les lieux et les phénomènes — et entre tout cela et les êtres vivants.

 

Les cartes ont toutes leur poétique, qui tient aux choix de celui qui les a réalisées, à la vision du monde qu’il y a mise en œuvre. La poétique la plus riche — à la recherche de laquelle les géopoéticiens consacrent leurs efforts — est celle qui pourra émerger du rapport le plus dense et le plus vivant, le plus évident et le plus beau avec la Terre.

 

Une Grande Carte pourrait en être l’instrument.



Dans ce Cabinet des cartes, nous vous proposons trois espaces liés circulairement : c'est à une meilleure connaissance de la Terre que Connaissance de la base et des sommets, espace axé sur la géologie et la géographie physique vous invite.

L'effet que produisent les cartes dépend de leur forme. Dans Chemins des vents, le deuxième espace, nous verrons que selon la projection à laquelle on recourt, des rapports inédits entre les lieux et les phénomènes apparaissent.

Quant à la Cartothèque, le troisième et dernier, il réunit cartes anciennes ou modernes, issues d'institutions professionnelles ou de mains d'amateurs.


Connaissance de la base et des sommets :

1/ De la géologie à la géopoétique

2/ Les écritures de la Terre

3/ Un chemin poïétique vers la Terre


Chemins des vents :

1/ Cartographies

2/ La projection panocéanique : poétique d'une cartographie

3/ Rapports provisoires de Folding Landscapes